E-mail david@marketing-entrepreneur.fr Appellez-le 06 28 33 83 14

Les 4 principes générationnels et la théorie du trou

Les 4 principes générationnels

Les affaires doivent être éthiques et humaines sinon ce n’est que du fric.

1 – Rendez les choses si simples que vos parents (ou grands-parents) comprennent intuitivement comment utiliser votre produit ou service. L’innovation technique est bonne et utile si vous et vos amis la comprenez.

2 – Travaillez sur des choses que vous rendent fier, qui vous font sentir bien et qui vous font vous lever le matin. Essayez d’apporter une contribution positive aux ventes ET à la société (pas l’entreprise) grâce aux produits&innovations que vous développez. Si nous travaillions tous sur des choses qui nous rendent fiers, le monde avancerait beaucoup plus vite.

3 – Ne lancez que des produits que vous donneriez à vos propres enfants. Si vous ne vous sentez pas à l’aise de donner quelque chose à vos enfants, pourquoi les autres devraient-ils en être satisfaits?

4 – Essayez d’envisager l’impact de vos actions sur la vie des enfants de vos enfants. Si cela a un impact négatif, ne le faites pas. Si vous ne savez pas encore quel sera l’impact, ne le faites pas.

Imaginez que nous nous en tenions toujours aux quatre. Cela créerait un impact positif, n’est-ce pas ?

 

La théorie du trou

Le rôle d’un entrepreneur ou d’un chef d’entreprise est d’être le stratège, de consacrer beaucoup de temps à la réflexion.

Il ou elle doit maîtriser une trilogie de compétences. Ils doivent avoir du recul pour pouvoir comprendre ce qu’ils ont bien fait et ce qu’ils n’ont pas bien fait.

1 – La première chose à faire est d’ajouter continuellement de la valeur à leur clientèle.

2 – La seconde consiste à se connecter plus fréquemment à leurs clients, mais avec de la valeur.

3 – La troisième consiste à faire en sorte que leur clientèle les voit se soucier davantage de leur bien-être et pas seulement des affaires.

En gros, beaucoup de gens ne le font pas, travaillent sans cesse et continuent de creuser des trous.

Plus elles sont stressées, plus elles creusent vite et profondément.

Tout d’abord, ils ne demandent jamais s’ils doivent creuser un trou.

Deuxièmement, si la réponse est oui, devraient-ils creuser où ils creusent ?

Si la réponse est non, où devraient-ils creuser ?

Quand ils auront la réponse à cette question, devraient-ils la creuser avec une cuillère, une pelle ou une pelleteuse ?

Quatrièmement, devrait-il être celui qui creuse ?

Bonne réflexion pour vous situer !

Leave a Reply